Comment vendre un terrain constructible ?

Céder une propriété foncière à son compte peut paraitre facile et simple, mais s’avère aussi complexe et compliqué. En effet, quelques recommandations sont nécessaires afin de bien vendre un terrain constructible. Il faut un minimum de connaissance concernant le terrain à vendre ainsi que les autres éléments de la vente.

Cet article servira de guide pratique afin de mettre toutes les chances de son côté et ainsi de conclure une excellente vente. Ainsi, afin de bien vendre un terrain constructible, cinq étapes essentielles doivent être prises en compte.

Analyse de la faisabilité du projet

La première démarche et sans doute la plus importante est d’analyser la faisabilité de la constructibilité du terrain. Afin de préciser cette constructibilité, il va falloir prendre des renseignements sur la faisabilité administrative et légale du projet.

En premier lieu, il faut consulter le Plan Local d’urbanisme et s’informer de son évolution ; en second lieu, il faut bien tenir compte des contraintes environnementales et finalement être réglo vis-à-vis du voisinage. D’autres informations sont disponibles sur le site https://vendre-un-terrain.be/.

Faire appel à un géomètre-expert

La seconde étape consiste au recours à un géomètre-expert afin de traiter du titrage et bornage du terrain constructible. Ainsi, le géomètre s’occupe de limiter la propriété du vendeur par rapport à celle du voisin. Le bornage se réduit alors à connaitre la limite séparative de deux propriétés voisines et à les marquer par des bornes. Ceci n’est pas obligatoire si la propriété est indépendante.

Estimation de la valeur du bien

Estimation de la valeur du bien

La troisième démarche consiste à estimer la valeur du terrain constructible. Cette étape nécessite le savoir-faire d’experts dans le domaine. Quoi que, le propriétaire devra déjà avoir une petite idée de la valeur estimative de son bien.

Effectivement, cette opération peut être confiée à un agent immobilier, un notaire ou un expert foncier. Le prix du terrain peut être ainsi fixé selon le mètre carré ou en fonction de la valeur du lot, ou bien selon son accessibilité.

La mise en vente du bien

La quatrième étape se traduit par la mise en vente du terrain constructible. Cette étape peut être réalisée par le propriétaire du bien ou confiée à des agences immobilières. La vente peut se réaliser à partir d’une petite annonce alléchante dans les réseaux sociaux ou dans les sites internet.

On peut également recourir aux journaux d’annonces spécialisées ou tout simplement se servir d’une plaque immobilière. Ce dernier s’avère être plus rapide et plus facile à réaliser.

Valorisation physique du terrain constructible

La dernière démarche consiste à valoriser physiquement le terrain constructible afin de mieux le vendre. Ainsi, il est conseillé de le nettoyer et de le terrasser si besoin afin que le futur propriétaire puisse le parcourir sans problème.

Rien de tel qu’un terrain bien entretenu pour une vente plus positive. Il est exclu de dissimuler les informations susceptibles de contraindre le futur propriétaire comme l’accessibilité du terrain à l’électricité, les conduites d’eau, le gaz, etc.

Toutes ces étapes accomplies, la conclusion de la transaction se fera, mais pas à la légère. Il faut tenir compte de l’avant-contrat, de l’acte de vente et de la permission de construire. Une opération dont chaque phase ne doit pas être minimisée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *